Dihya

Synopsis
Il s’agit d’une création originale intitulée « Dihya », une pièce de théâtre écrite en français et en berbère dans laquelle le personnage principal, une femme d’une trentaine d’années résidant en France, reçoit une clé USB qui contient un enregistrement dans une langue qu’elle ne comprend pas.

Partenaires
Mix et Métisse&Co produit cette création qui est soutenue par la région Île-de-France via le dispositif Méditerranée 2014 ainsi que l’Institut français de l’ambassade de France en Algérie. La résidence d’écriture et de création est soutenue par « La Ferme Godier – Cie Issue de secours ».

Intention
Au cœur du processus de création artistique de la pièce se trouve la problématique de l’identité des populations françaises d’origine berbère. A laquelle la question des langues est intrinsèquement liée et constitue la trame de fond de Dihya. Le bilinguisme franco-berbère y est envisagé comme un moyen de mettre en avant la richesse du métissage, de valoriser et préserver les transmissions, quelles qu’elles soient.

En effet, caractérisée par un mode de transmission oral, la langue berbère a tendance à être sous-représentée. Elle peut aussi être perçue comme une langue circonscrite au cercle de la famille. Comment dés lors, les enfants nés en France de parents berbérophones parviennent-ils à gérer cette identité, enrichie par deux langues, deux horizons distincts ? Comment peut-on les valoriser, pour restituer à chacune leur unicité, leur individualité aux multiples appartenances ? Face à ces enjeux, Dihya explore le théâtre comme élément de réponse : porter le kabyle sur scène, pour le sortir de la sphère familiale et en faire une langue reconnue publique au même titre que la langue française.

La mise en œuvre du projet

Résidences

Résidences d’écriture :

  • 04 au 08 Janvier 2016
  • 22 Février au 28 Février 2016
  • 29 Février au 05 Mars 2016

Résidences artistiques :

  • 18 au 22 avril 2016
  • 25 au 30 avril 2016
  • 27 juin au 1 juillet 2016

Résidence de création :

  • 8 au 28 août 2016

Ateliers

Nous allons enrichir la création artistique par la tenue d’ateliers d’écriture en France et en Algérie autour de cette question de la transmission d’un héritage et d’une identité au sein de l’univers familial. Notre idée est la suivante : organiser des ateliers d’écriture avec un public de femmes venant d’horizons aussi variés que possible, en les faisant réfléchir, écrire et parler autour de la question « Quel héritage avez-vous reçu de vos aïeuls et que souhaitez-vous transmettre aux générations futures ? ». Les récits que nous recueillerons seront destinés à enrichir le texte de la pièce par ces témoignages de vie.

Plus concrètement, nous avons prévu d’organiser ces ateliers d’écriture en Algérie, entre le 7 mars et 19 mars 2016. Ainsi qu’en Île-de-France au cours du mois de juin 2016.